Batna : Des citoyens de 3 communes protestent devant le siège de la wilaya.

5/10/2012

Batna : Des citoyens de 3 communes protestent devant le siège de la wilaya.

Des citoyens de 3 communes de la wilaya de Batna, à savoir ceux d'Aïn Yagout, Segana et Ksar Belezma, ont protesté au courant de ce milieu de semaine devant le siège de la wilaya de Batna pour attirer les regards et alerter le wali sur les problèmes qu'ils vivent dans les localités respectives. Non seulement dans la région de Batna mais un peu partout le territoire national, la plupart des communes sont aujourd'hui paralysées puisque tout le monde attend les nouvelles élections. Les élus encore en activité et dont certains sont partants pour de bon, suscitent la méfiance des citoyens qui ont des affaires en suspension. D'où cette inquiétude traduite par ce mouvement commun de protestations. A cet effet, bon nombre de citoyens estiment que les portes des autorités locales leur sont fermées, ce qui les a poussés, selon leurs propres dires, à se diriger vers le siège de la wilaya. Les contestataires provenant d'Aïn Yagout demandent la distribution rapide des 40 logements du programme relatif à la lutte contre  l'habitat précaire tout en exprimant leur crainte à ce que ces logements destinés à la résorption de l'habitat précaire, soient transférés à destination du programme des logements sociaux. Les manifestants en provenance de la localité de Segana estiment qu'ils ont fait l'objet d'une injustice suite à leur exclusion de la liste de bénéficiaires de logements sociaux après avoir été inscrits sur la liste des bénéficiaires, affichée auparavant. Ces derniers signalent qu'ils vivent dans des conditions sociales difficiles et que leurs cas doivent être étudiés méticuleusement. Quant aux protestataires venant de Ksar Belezma, leurs revendications semblent verser dans le contexte du développement social et sont destinées spécifiquement à la wilaya. En effet, les représentants de centaines de foyers ruraux de Ksar Belezma demandent l'électrification rurale et se lamentant du fait qu'ils vivent dans les ténèbres et que l'absence de l'électricité dans leurs espaces où ils vivent, les isolent du monde extérieur  et accentue leurs souffrances. Ils estiment qu'ils ont besoin de l'électricité pour vivre normalement comme tout le monde, tout en indiquant que cet élément vital pour une vie moderne leur permet d'irriguer sans problèmes leurs champs agricoles et d'exploiter leurs vergers sans aucune contrainte.

 

                                                         Nasreddine Bakha.

                                                        In l'Est. Quotidien Indépendant. Algérie.

                          

                                                        www.ainmlila.info

                                                                                                              

Tags : Nasreddine Bakha Batna Aures News
| Contact author |